Des DSI, toujours confiantes

Cap sur l’optimisme !

Les DSI confirment la stabilité des infrastructures Mainframe

Toujours à la recherche de plus de performances et de stabilité, les DSI maintiennent et continuent de développer leur confiance et volonté de concevoir et développer les applications Mainframe.

Cependant, de nouveaux enjeux d’intégration techniques fondent un avenir renouvelé pour ces infrastructures. A l’ère du “digital”, les volumétries de données ne cessent d’augmenter et des défis de stockage, sécurité, pérennité des informations, continuent à se transformer.

Dans les domaines tant applicatifs que plus analytiques, la gestion des données se tisse autour d’un maillage toujours plus complexe de technologies, où chacune conserve ses rôles, ses problématiques et spécificités.

Concernant la gamme de macro-ordinateur IBM Z, leur viabilité n’est plus à prouver, et ils continuent de rester le produit favori des directions. Cependant, un réel besoin d’ingénierie vient assombrir les horizons de cette technologie. En effet, les plans de départ à  la retraite annoncent que les effectifs futurs de professionnels vont encore, s’amenuiser, ainsi que la compétence, se raréfier.

Un véritable renouvellement de la profession doit s’opérer afin de pouvoir répondre aux évolutions à venir de l’informatique.

Les systèmes centraux continuent de répondre aux besoins de centralisation et de distribution de l’information en grands volumes. Cependant, la profession aujourd’hui est sujette à un vieillissement qui se traduit par une opportunité concrète pour les jeunes diplômés d’accéder à une compétence rare et un plan de carrière au cœur des systèmes d’information, sur des projets à fortes charges et de multiples interactions avec les services informatiques divers, intégrant des équipes élargies de centaines de collaborateurs, issus de métiers différents, partageant tous le besoin d’une information automatique facilement accessible.

Le droit de regard de ces infrastructures sur les pans entiers de l’informatique permet un empilement de compétences successifs pour les jeunes profils, afin d’accéder à une vision complète et une carrière entière au cœur des systèmes, sur des postes à responsabilités tant orientés maîtrise d’oeuvre, que d’ouvrage.

Pour plus de détails, regarder l’article de Laurent Delattre, d’octobre 2019.

https://www.itforbusiness.fr/les-dsi-restent-attaches-a-leur-mainframe-selon-bmc-26590